[CDA] armée Blood Axes

jeudi 28 juillet 2016

scottish corridor : cinquième partie

Le joueur allemand choisit de reprendre sa progression par l'est, avec les troupes fraîches de Frey. Le moral des britanniques est au plus bas (-10), encore 2 crans de moral en moins et la campagne est gagnée pour les allemands !

Le scénario joué est attaque sur Mouen (attaque et défense). Le britannique a le droit à 6 points de supports, l'allemand 15 points.
 Je choisis d'utiliser mon bonus "scottish light division" pour cette partie (20 points de supports), mais orienté vers des blindés : 2 sherman M4, 1 firefly et une jeep sur les conseils avisés d'un officier de l'état-major (Jason). La jeep permet d'utiliser un senior officer pour commander ses blindés, très utile lorsque l'on aligne 3 chars !
Boulet choisit principalement de l'infanterie dans ses 15 points de supports, avec quelques panzerfausts.
 Cette fois, les britanniques obtiennent un meilleur moral de base que les allemands malgré les modificateurs de base (jet de dés de 6 vs 1), ce qui leurs permet de commencer. Les anglais réussissent à jouer trois fois de suite sans que les allemands ne puissent se déployer (double 6). Du coup, les Sherman ont pu parvenir à se positionner de telle façon à avoir une ligne de vue sur les jump off adverse.
Une section allemande tenta de détruire un char allié à l'aide d'un panzerfaust, en vain mais de peu (il lui fallait obtenir 8 sur 2D6, boulet obtint 7). Ce coup du sort atteint le moral du joueur allemand, qui après quelques pertes décida de se replier et de laisser la victoire aux anglais.
Aucune perte du peloton de base de Frey n'est à déplorer pour cette partie (seules quelques fantassins du support). Toutefois pendant la retraite retraite, 4 figurines se sont égarées dans le bocage (plus de 12 pcs d'un jump off, et des 1 obtenues sur 1D6). Elles seront comptées comme infirmerie pour la prochaine partie (elles reviendront donc celle d'après).






scottish corridor : quatrième partie

Suite à la victoire anglaise au tour précédent, le joueur UK a repris l'initiative. Je choisis de consolider mes positions et d'attendre de nouveau Weidinger sur la même table, l'initiative revient à  Boulet, le joueur allemand.

Le scénario joué est donc une fois de plus la prise de l'objectif (voir troisième partie). Cependant, avec les malus liés au moral des troupes, les britanniques commencent avec un  moral de 7.
Le joueur allemand lance son offensive avec véhémence. Il réussit brillamment à capturer un jump off UK trop avancé. Les britanniques sont pris à la gorge, seul un sherman M4 parvient à infliger de lourdes pertes à l'infanterie allemande. Mais cela ne suffit pas, le joueur allemand réussit malgré un manque évident d'armes antichar à réduire le moral des anglais à zéro. Victoire allemande. Mais à quel prix, pour la suite de la campagne, Weidinger compte 11 pertes dans son peloton de base, et 4 blessés pour la prochaine partie....



mardi 26 juillet 2016

partie test tyranides vs marines

2000pts de la dernière version de la règle, à refaire des choses sympas (scénario, objectifs tactiques, grosses bêtes..!) même si les règles spéciales sont particulièrement "denses" et demandent un effort sur la lecture de la règle.










dimanche 10 juillet 2016

fallshirmjager fin de guerre

Nouvelle armée pour chain of command, ce jeu est tellement plaisant que cela m'a motivé à peindre des paras allemands fin de guerre. J'ai pour objectif une belle table Carentan un de ces quatres avec des potes qui ont des paras US...
Première armée WWII à la peinture "classique" (pas de quick shade). Un peu plus long, mais le rendu final est quand plus sympa, il faut l'avouer..
J'ai fait des marquages de socles pour identifier les sections/ teams pendant les parties de CoC, maintenant il n'y a plus qu'à les sortir !

- 2 senior leader
- 1 medic
- 1 sniper
- panzerschreck team
- flamme thrower team
- 1 10.5 cm LG40
- 1 tripod MG42
- 4 squads fallschirmajaeger
- 1 panzer IV ausf G













jeudi 7 juillet 2016

scottish corridor : troisième partie

Le joueur allemand choisit de poursuivre sa percée par l'ouest avec les troupes de Weidinger sur la table de la campagne "exploiting the gap".
 Le scénario joué est un peu particulier (n°4 du livre de règle, sur une table prédéfinie). L'attaquant doit capturer un jump off adverse dans sa zone de déploiement initial. Pour cette partie, les SS panzer grenadiers ont accès à 16 points de support, les britanniques 6 points de support.
J'ai représenté les jump off après la phase de reconnaissance des joueurs (selon mes souvenirs).




Le joueur allemand commence, et joue 6 fois de suite grâce à de multiples six à chaque tour (tout en mettant fin au premier tour, et donc au bombardement préliminaire qu'il subissait sur cette partie !). Le scénario était particulièrement mal engagé pour les britanniques puisque toutes les troupes allemandes ont pu manoeuvrer et prendre position vers leur objectif.

Mais les tommies se défendirent bec et ongles et un retournement de situation entraîna la fuite de plusieurs sections de Weidinger, et les britanniques purent mettre fin  à un tour crucial,  grâce au "chain of command dice", qui provoqua la débande des troupes allemandes (moral diminué à 0 suite aux pertes, aux fuites et à la retraite des troupes démoralisées provoquée par la fin d'un tour).. Victoire UK !

Mais à quel prix, 11 pertes de chaque côté, ce qui entraîne un malus pour les prochaines partiesà Weidinger (pertes réelles contrairement aux anglais, seulement 2 car 9 morts provenaient des supports pris par le joueur allemand). Toutefois, malgré la victoire le moral des troupes britanniques baisse de deux crans quand celui de l'allemand ne baisse que d'un cran ! (jet de dés pourri, honteux..!).

La grogne des tommies entraîna la convocation du lieutenant devant ses instances dirigeantes (règle interview without coffee) ce qui recadra ce jeune officier pour la suite de la campagne (la victoire remonta l'outlook de content à happy mais le "recadrage" le fit passer à short-tempered).

Pour l'instant ce critère n'influe pas sur la campagne, mais au bout d'un certain point, l'état d'esprit de l'officier peut avoir des conséquences sur le jeu.
  Pour la suite,  le joueur UK a l'initiative suite à sa victoire. Au choix, contre attaquer, engager sa réserve (division légère écossaise) avec 20pts de support, construire des fortifications et attendre la venue des allemands ...?




dimanche 3 juillet 2016

Grande partie médiévale version HC

Quelques photos du projet médiéval de l'AJHSV. Moins de participant qu'initialement prévus, mais une belle partie très plaisante !

3 joueurs Français : Bruno avec l'arrière ban du Bourbonnais et d'Auvergne sous les ordres du Duc de Bourbon, Guy avec des mercenaires suisses et quelques troupes d'ordonnance royale, moi-même avec de l'ordonnance française et les troupes franciliennes sous les ordres de Robert VII d'Estouteville prévôt de Paris.

3 Joueurs dans le camp des contestataires de l'autorité royale : Joël avec un gros corps de Bourguignons et de mercenaires anglais commandés par Antoine le grand bâtard, Denis et la garde rapprochée du comte de charolais, Hervé avec l'host de Bretagne mené par François II et sa dame..

Victoire de l'alliance Breto-Anglo-Bourguignonne qui parvint à contenir dans un premier temps la furie de la cavalerie du Bourbonnais, puis à contenir et repousser les suisses au centre grâce notamment à la prestigieuse artillerie des ducs de Bourgogne, et enfin par une percée de la cavalerie Bretonne put mettre en déroute les bagages des sénéchaux royaux..

Que serait-il advenu si Louis XI et sa garde écossaise avait participé à la bataille..?